Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LE MARRAINAGE

Lire la vidéo

Près d’un quart (24 %) des femmes ayant subi des violences physiques ou sexuelles, ont déclaré
avoir recherché de l’aide. Les organisations de femmes et autres institutions impliquées utilisent
un protocole standard pour accompagner les femmes sur le plan médical, juridique et
psychologique.

En parallèle à cette prise en charge, il existe un environnement et une réalité qui provoquent un important taux d’abandon des procédures chez les femmes prises en charge. Cet environnement peut être composé des proches de la victime, des institutions qu’elle fréquente, des individus proches ou qui sont du côté du bourreau. Il ne faut pas oublier aussi que la réalité matérielle et quotidienne des femmes haïtiennes favorise la renonciation à chercher justice et à sortir du cycle de la violence. Nous avons ainsi constaté qu’il fallait donc, en dehors de l’accompagnement standard et institutionnel, trouver une méthode qui créait un lien plus serré, plus intime, plus sécurisant, plus constant pour permettre aux femmes de briser jusqu’au bout du processus. 

Un moyen de prévenir certaines conséquences des violences sur les femmes haïtiennes comme la détresse psychologique, les idées suicidaires, des problèmes de santé physique et mentale, l’isolement, l’auto-culpabilisation, la solitude, l’autodestruction et la peur. Ainsi, NÈGÈS MAWON expérimente depuis presque deux ans le concept du MARRAINAGE.                         Cette méthodologie vise à instaurer un accompagnement parallèle à l’accompagnement standard d’une autre organisation de femmes. L’approche du « MARRAINAGE » consiste à jumeler une femme victime de violence avec une autre femme « la marraine » survivante de violence elle-même. Les deux femmes apprennent à se connaitre, partagent leurs histoires, leurs vécus, leurs expériences et s’aident mutuellement dans la longue démarche de reconstruction. Nous l’expérimentons pour les différentes formes de violences mais aussi avec des femmes voulant procéder à une interruption volontaire de grossesse, à toutes les étapes (avant/pendant/après). Il faut souligner que l’interruption volontaire de grossesse et illégale en Haïti.

Le MARRAINAGE permet ainsi de :
 
  • Combattre la violence à l’égard des femmes
  • Fournir un accompagnement renforcé à une femme victime de violences
  • Créer et permettre aux femmes victimes de violences de mieux intérioriser un contre-discours, leur permettre d’expérimenter une contre-réalité sur la violence faite aux femmes en opposition à ce qu’elle confronte tous les jours dans leur entourage proche ou
    éloigné
  • Continuer le processus de reconstruction d’une femme survivante de violences en la transformant en actrice dans le processus de la lutte contre les violences faites aux femmes
 
  • Créer un lien entre les vécus communs de deux femmes qui leur permettent mutuellement de se renforcer, de s’entraider et de se reconstruire
  • Briser l’isolement
  • Se réapproprier leur histoire et de la transformer en outil de résistance, de combat et de thérapie
  • Inverser le scenario et remobiliser la puissance de ces femmes dans le processus de protection et de reconstruction d’elle-même